Des voitures radars privées arrivent sur les routes du Grand Est

Environ quarante voitures banalisées équipées d'un radar sillonneront chaque jour les routes du Grand Est, à partir du mois de janvier.

La société Mobiom a remporté le marché des voitures radars embarquées privées dans le Grand Est, selon la presse régionale. Dès le mois de janvier, soit un mois plus tard qu'initialement prévu, quelque quarante voitures banalisées privées devraient commencer à sillonner les routes du Grand Est. En Lorraine, six véhicules seront affectés à la Moselle et autant à la Meurthe-et-Moselle, alors que les Vosges et la Meuse n'auront droit chacun «qu'à» trois véhicules.

Selon les informations connues à ce jour, la privatisation de ce service coûtera environ quatre millions d'euros hors taxe par an à la collectivité. Alors que les voitures utilisées par la police ont besoin de deux personnes à bord pour faire fonctionner le dispositif, l'une pour conduire et l'autre pour programmer le radar, le seul conducteur suffira chez l'opérateur privé, où tout se fera de façon automatique.

Les automobilistes en excès de vitesse ne seront pas flashés mais une photographie sera prise avant d'être traitée ultérieurement. Le dispositif ciblera essentiellement les «grands» excès de vitesse, à savoir à partir de 146 km/h sur autoroute, 124 km/h sur voie express et 61 km/h en agglomération. Selon le magazine Auto-Moto, qui a analysé le système dans le département de la Manche, chaque voiture, pour être rentable économiquement, devrait verbaliser 260 fois par jour. Or, la moyenne constatée par les journalistes spécialisés n'a été «que» de dix infractions quotidiennes...

En savoir plus

Contrairement çà ce que l'on a l'habitude de constater avec les voitures radars confiées aux forces de l'ordre, les voitures radars privatisées ne sont pas toujours utilisées dans le même département, désormais chaque véhicule change régulièrement de département.

Vous pouvez croiser ces véhicules 7 jours sur 7, la semaine comme le weekend ou les jours fériés, de jour comme de nuit, par tous les temps et sur tous les types de routes.

Chaque voiture est utilisée en moyenne 5 à 6 heures par jour.

Ces voitures radars peuvent uniquement contrôler les véhicules qu'elles croisent (quand il n'y a pas de séparateur central) et ceux qui les doublent.

Elles ne peuvent verbaliser que lorsqu'elles sont en circulation mais pas lorsqu'elles sont à l'arrêt.

Ces véhicules, indétectables car banalisés et munis d’un flash infrarouge, sont répertoriés sur un site radar-prive.fr. Rappelons que les voitures-radar circulent sur des axes déterminés par les services de l’Etat (autoroutes, routes nationales, départementales ou communales).