Grand Est et Covid-19 : Faut-il reconfiner après Noël ? Le maire de Metz en doute.

Le maire de Metz s'étonne de la demande d'un reconfinement lancée par les maires de Nancy et Reims avec le soutien du président de la région Grand Est. Nécessité sanitaire ou effet de "buzz" ?

Particulièrement discret sur la gestion de la crise Covid-19 par le gouvernement, le maire de Metz François Grosdidier s’exprime peu sur le sujet. 

Très préoccupé ces dernières semaines par la situation « difficile » des finances de la ville, il revient sur les demandes de ses homologues de Nancy et Reims qui réclament un reconfinement après Noël.  

« Il appartient aux autorités sanitaires de l’Etat de décider » d’un nouveau confinement, assure à Lorraine Actu le maire de Metz et président de Metz Métropole jeudi 24 décembre 2020. Pas question donc pour lui de réclamer telle ou telle action au gouvernement. 

« Je laisse à ceux qui ont la compétence juridique et médicale de décider », explique le maire Les Républicains. « Je veillerai en tant qu’élu local à faire appliquer les décisions de l’Etat », commente le maire de Metz. 

« Du buzz avant Noël », « ce n’est pas aux élus de décider d’un confinement »

Le maire de Metz se démarque en tout cas de ses collègues de Nancy et Reims. Il assure à Lorraine Actu que leur demande « fait du buzz avant Noël » mais « ce n’est pas aux élus locaux de décider d’un confinement ». « Ils s’expriment sur le sujet et auraient tout d’un coup cette compétence ? », fait mine de s’interroger François Grosdidier. 

« J’ai la modestie de dire que je ne sais pas », dit-il quand on l’interroge sur la pertinence d’un troisième confinement utile ou non face à la remontée des cas dans le Grand Est. 

François Grosdidier constate en tout cas une « progression forte » de l’épidémie à Metz et en Moselle à la veille de Noël. « Elle est significative » mais « à l’heure où je parle il n’y a pas de situation de saturation » dans les hôpitaux. « Ca peut toutefois changer très vite », met en garde l’élu local. 

« Les Messins sont inquiets. Ils ont à l’esprit d’une bonne reprise en 2021 mais en même temps craignent un troisième confinement. Ils ne le souhaitent pas mais s’il y a un nouveau confinement, ils l’accepteront », estime le maire de Metz. 

La Ville a aussi lancé une campagne de tests avant Noël. « Les retours que l’on a ne sont pas catastrophiques mais la situation reste fragile », conclut le président de la métropole.