Une tempête de neige sème le chaos en Espagne

Une tempête de neige sème le chaos en Espagne

La capitale Madrid était paralysée par la neige alors que le pic des intempéries reste à venir dans la journée. Trois personnes sont décédées.

(AFP) - Centaines d’automobilistes bloqués, aéroport fermé, skieurs ou traîneau dans les rues: une tempête de neige paralysait samedi Madrid et une partie de l’Espagne, où le pire restait à venir en raison des fortes chutes encore prévues dans la journée.

La tempête a causé la mort de trois personnes, a annoncé samedi le ministre espagnol de l’Intérieur. «Si, malgré les conditions météorologiques extrêmement difficiles, le nombre des incidents est relativement limité, nous déplorons la mort de trois personnes», a déclaré Fernando Grande-Marlaska au cours d’une conférence de presse, sans fournir de détails.

«Evitons les déplacements et suivons les indications des services d’urgence. Faisons preuve de la plus grande vigilance face à la tempête Filomena», a tweeté le Premier ministre Pedro Sanchez, saluant le travail des «professionnels qui tentent de venir en aide aux personnes coincées par la neige».

A Madrid, recouverte par un manteau neigeux inédit depuis un demi-siècle, des habitants ont sorti leurs skis comme sur la célèbre place de la Puerta del Sol à Madrid ou même un traîneau tiré par cinq chiens, selon les images prises par l’AFP ou mises en ligne sur les réseaux sociaux. En raison de ces chutes de neige historiques, les plus importantes depuis 1971 en Espagne, cinq régions du centre du pays, dont celle de Madrid, ont été placées en alerte rouge samedi matin.

Situation d’une «extrême gravité»

Dans la capitale, «la situation est d’une extrême gravité», a mis en garde son maire José Luis Martinez-Almeida sur Twitter, en appelant les habitants à ne pas sortir de chez eux alors que les bourrasques chargées de flocons continuaient de s’abattre sur la ville sans discontinuer depuis vendredi soir. Les parcs y sont fermés, les bus publics suspendus tout comme la collecte des ordures.

L’aéroport international de Madrid-Barajas, fermé depuis vendredi soir, va garder portes closes samedi pour des «raisons de sécurité» alors qu’une trentaine de vols ont déjà été annulés vendredi et presque autant obligés d’atterrir ailleurs.

Arrivée à l’aéroport vendredi à 17H00, Covadonga Solares, 24 ans, a raconté à l’AFPTV être montée à bord de son avion et y être restée «3h30 sans informations» en attendant que la piste soit déneigée. La jeune femme et tous les autres passagers du vol ont finalement été ramenés à l’intérieur de l’aéroport où ils ont dormi «sur les tapis roulants et les comptoirs» du terminal.

En savoir plus