Partager sur :

Trois icônes de la NUPES de Mélenchon mises à nues. Ce n'est pas beau !

Trois icônes de la NUPES de Mélenchon mises à nues. Ce n'est pas beau !

Raquel Garrido et Alexis Corbière sont deux célèbres députés de La France Insoumise et du conglomérat synthétique NUPES. Le scandale les touche de plein fouet. Selon le magazine Le Point, les deux élus de Seine-Saint-Denis, emploient et exploitent depuis un an une femme de ménage algérienne, sans titre de séjour et soumise à des cadences infernales. Une autre députée LFI-NUPES, Rachel Keke, vedette des médias car ancienne femme de ménage, est également mise au ban du scandale. Mais pour d'autres raisons.

Le couple LFI qui exploite une pauvre immigrée

(Le Point) - Côté cour, Raquel Garrido et Alexis Corbière, le couple de députés de La France insoumise, élus en Seine-Saint-Denis, pourfendent l'exploitation de la misère et militent pour la régularisation des sans-papiers. Côté jardin, ils emploient une femme sans papiers comme bonne à tout faire. Bien plus disponible mais tout aussi mal rémunérée que les femmes de chambre de l'hôtel Ibis Batignolles avant leur mouvement de grève de 22 mois entre 2019 et 2021, mené par la toute nouvelle députée LFI Rachel Kéké.

Au cours d'un contrôle de police à Paris en mai, l'employée de maison, une Algérienne de 36 ans, arrivée en France en 2008 grâce à un visa étudiant, a dû justifier de sa situation administrative alors qu'elle promenait la petite dernière du couple, qui a trois enfants. Démunie de titre de séjour, elle n'a pu présenter que son passeport algérien.

« Monsieur te donnera 150 euros pour la semaine »

Auprès de la police, la trentenaire, originaire d'Alger, a ainsi indiqué travailler jour et nuit à la fois au domicile des deux parlementaires à Bagnolet mais également dans un logement parisien où leurs enfants sont pris en charge afin d'être scolarisés dans la capitale. Selon nos informations, l'employée a droit à une chambre dans leur maison individuelle et dort sur un canapé à Paris. Selon des intimes de cette femme, que Le Point a pu rencontrer, le couple Garrido-Corbière lui aurait promis des « papiers en cas d'élection de Jean-Luc Mélenchon à la présidence de la République ou s'il devient Premier ministre », comme on peut le lire dans des messages dont Le Point a pu prendre connaissance.

« Jusqu'au 19 [juin, date du second tour des législatives, NDLR], elle a besoin de moi et si ça me va pas, elle me renvoie dans mon pays », écrit l'employée de maison à ses camarades. « … Je te dis de rester, tu restes, si ça te va pas, y'en a plein dans ton cas qui veulent travailler, mais tu peux oublier tes papiers », peut-on lire dans un message envoyé par Raquel Garrido. « Pardon madame. Mais c'est pas bien », lui répond alors la jeune femme.

Alors qu'elle réclame à sa patronne d'être payée, elle se voit rétorquer : « Monsieur te donnera 150 euros pour la semaine, on verra le reste après. » La femme de ménage s'émeut ensuite via un émoji en larmes qui laisse Raquel Garrido de marbre : « On te met un toit sur la tête, on te fait travailler donc soit t'es reconnaissante, soit je prends quelqu'un d'autre maintenant stop. » Auprès de ses amis, l'employée insiste : « Moi je veux être en règle mais ici les gens font comme avec des esclaves parce qu'on n'est pas en règle. »

Le parquet se saisira-t-il de cette affaire, révélée à l'occasion d'un contrôle de police ? Le Point a contacté les deux parlementaires. Raquel Garrido a répondu, niant fermement les faits : « Cela fait des années que nous n'avons pas d'aide ménagère. On a recruté de l'aide pendant les campagnes électorales. À chaque fois avec des personnes disposant de papiers, et bien sûr avec les déclarations Urssaf afférentes. »

La députée Rachel Keke embarrassée par d'anciens messages xénophobes et de soutien au RN

(RTL) - La députée Insoumise Rachel Keke est dans l'embarras après que d'anciens messages dans lesquels elle soutient Marine Le Pen sont ressortis.

Les archives embarrassantes du jour, c'est pour la députée Rachel Keke qui fait son entrée à l'Assemblée nationale. Des captures d'écran de vieux messages sur les réseaux sociaux de la députée insoumise ressortent et s'avèrent potentiellement gênants. Il s'agit des messages où l'ancienne femme de chambre de l'hôtel Ibis des Batignolles soutient Marine Le Pen ou encore Bachar El Assad, de quoi faire un scandale de plus pour la NUPES de Mélenchon.

Partager sur :