Partager sur :

Le Maroc contraint de recruter des médecins à l’étranger

Depuis quelques années, le Maroc souffre d’un déficit des professionnels de santé. Cette situation qui s’est aggravée avec la crise sanitaire, appelle des mesures d’urgence.

Pour atténuer cette pénurie de médecins et surtout avec la généralisation de la couverture médicale, le gouvernement doit réformer son système de santé en augmentant le nombre de postes budgétaires octroyés à la santé et inciter les médecins étrangers à s’installer au Maroc.

Dans ce sens, les autorités envisagent d’alléger la procédure afin de faciliter l’accès aux médecins étrangers. Actuellement, le Maroc dispose de 12 034 dont 3857 médecins généralistes, 7559 médecins spécialistes, 458 dentistes et 160 pharmaciens contre 7414 médecins spécialistes, 3818 médecins généralistes, 456 dentistes et 160 pharmaciens en 2018, indique la carte sanitaire.

Seulement 492 pédiatres, 456 gynécologues, 439 anesthésistes-réanimateurs, 402 radiologues, 350 traumatologues, 344 chirurgiens, 330 ophtalmologues, 309 cardiologues, 255 néphrologues, 222 psychiatres, 211 dermatologues et 185 urologues exercent au Maroc, fait savoir Aujourd’hui Le Maroc.

Pire, en neurochirurgie on compte 134 médecins, 128 médecins en oncologie, 63 en hématologie, 47 en médecine nucléaire, 42 en chirurgie cardio-vasculaire, 42 en réanimation médicale, 39 en chirurgie cancérologie, 32 en médecine d’urgence et de catastrophe, 15 en immunologie, 4 en toxicologie, 4 en physiologie et 2 en anatomie. Pour le corps paramédical dans le public, son effectif est de 31 657 contre 29 738 en 2018 dont 14 093 infirmiers polyvalents et 4371 sages-femmes.

En ce qui concerne la répartition par région, la région de Casablanca-Settat tient le haut du tableau avec 2990 médecins. Suivent les régions de Fès-Meknès avec 1749, Rabat-Salé-Kénitra avec 1688, Marrakech-Safi avec 1658, l’Oriental avec 1048 et Tanger-Tétouan-Al Hoceima avec 870. Par contre, à Souss-Massa les médecins sont au nombre de 584, 575 à Beni Mellal-Khénifra, 395 à Drâa-Tafilalet, 216 à Guelmim-Oued Noun, 181 à Laayoune-Sakia El Hamra et 80 à Dakhla-Oued Eddahab.

Pour les infrastructures, le royaume dispose actuellement de 149 hôpitaux dans le public, avec une capacité de 23 931 lits et 10 hôpitaux psychiatriques avec une capacité de 1454 lits. Le pays ne compte que 113 centres d’hémodialyse avec 2213 appareils de dialyse. En dehors de ces chiffres, le royaume affiche également une grande pénurie de matériel surtout en ce qui concerne les équipements biomédicaux et installations de haute technologie.

Partager sur :